Conception Multiscala

languages

Basic

Multiscala est mon concept artistique qui considère l’environnement de l’homme dans le macrocosme et le microcosme, autant du point de vue physique que philosophique.
En tant qu’être humain qui s’étonne, observe et raisonne, je découvre des motifs pour la création artistique.
Le concept se détache de l’homme en tant que grandeur de référence. Il est alors possible d’imaginer dans chaque petit organisme un univers. Un questionnement dans le microcosme trouve sa réponse dans le macrocosme et inversément.
Les travaux qui résultent de ce concept sont une interprétation des motivations et des règles de notre existence, de structures, textures et formes observées et les rendent intelligibles et visibles pour l’homme dans le mésocosme.

Initium

Avec la croissance et l’expansion, il se pose peut-être la question du commencement. Mais celle-ci se résout d’elle-même, parce qu’avant chaque présent, il existe un passé sans lequel le présent ne serait pas possible.
Le début comme instant subjectif, comme goutte que nous isolons dans le fleuve du temps.
 

Incrementum

Une idée ne devient réalité qu’au moment où elle rencontre un monde dont les structures lui conviennent. C’est alors qu’elle peut commencer à se développer. D’abord comme ancrage, ensuite comme développement de la structure existante.
Cette structure a des formes similaires à ses débuts modestes et dans son ampleur ultérieure. C’est la condition à laquelle elle est assez stable pour intégrer de nouvelles idées et moduler son évolution.
 

Spatium

L’intervalle permet la création de  quelque chose de nouveau qui n’existe que dans la mesure où les deux côtés qui le forment subsistent. C’est ici que la corrélation donne naissance à la vie et à l’art.
 

Centrum

Le nouveau surgit entre les mondes et il y reste suspendu sous une forme non définissable jusqu’à ce qu’une structure l’accueille. Celle-ci s’adapte alors à l’influence inattendue, et ce qui est nouveau devient pensée, une pensée qui tournoie autour de son centre et s’en approche jusqu’à ce qu’elle soit parachevée.
 

Expansio

Une structure qui se développe a besoin d’espace, et elle s’en empare progressivement. La déformation du plan est d’abord si infime qu’elle est à peine perceptible, puis elle s’étend dans l’espace. Par la croissance de différentes structures, des mondes parallèles se créent, distincts les uns des autres.
 

Globus

La forme modelée par une structure se déploie jusqu’à son comble, la sphère. Il s’agit d’un monde en soi, harmonieux, en affinité avec des mondes parallèles. Les intervalles, qui servent de voie de communication, laissent libre cours à de nouvelles idées.
 

Structura

Toute existence ordonne sa structure en fonction des circonstances et des objectifs. Ces forces internes et extérieures qui ne cessent d’agir sur la structure créent une image dynamique dans laquelle les diverses parties de la structure se condensent, se concentrent ou s’alignent.
 

Tripartitus

Dans la tripartition, il est impossible d’équilibrer les poids de manière stable, parce qu’il y aura toujours échange.
Cette situation est obligée pour toute vie dans le sens de développement.
 

Dissolutio

Si une idée se saisit d’une structure, celle-ci s’anime. Il peut en résulter une réalité visible, qu’il s’agisse d’une structure sociale, d’un individu ou d’un projet. Mais si l’idée quitte son temps et n’évolue plus avec lui, la structure n’est plus qu’un matériau en désintégration qui reproduit une grandeur passée.